UTILISATION D'AILANTE Son bois est utilisé pour le feu, sa combustion donne une flamme claire, des braises et de petites cendres. Les jeunes arbres avec du bois fragile peuvent être utilisés dans les usines de papier, tandis que les arbres plus âgés sont également utilisés comme bois d'œuvre (menuiserie, placages et armoires). La médecine chinoise utilise l'écorce, les fruits ou les racines pour traiter diverses maladies (maladies nerveuses, dysenterie ...). Les feuilles ont été utilisées pour la production de soie à partir des cocons d'une larve de mite parasite, le Bombyx d'Ailante Samia cynthia. Enfin, un miel au goût de musc peut être fabriqué (Hu, 1979). Dans le domaine de la médecine, l'entreprise a fait ses preuves entre autres en tant que médicament contre le paludisme ou anti-ulcéreux. Pour la zone de protection des cultures Cette molécule montre herbicide et propriétés insecticides (De Feo et al., 2009), mais sa toxicité semble trop grande pour de telles applications. Sa toxicité est enregistrée du même ordre que celle des molécules synthétiques herbicides lorsqu'il (DL50 = 31,4 mg / kg par voie intraperitoneale) a adhéré à rat selon Tada et al pour les valeurs disponibles. (1991). Mais il est beaucoup plus toxique que l'herbicide classique sur des souris blanches (DL50 = 9,8 ou 9 mg / kg administrées par voie orale), si nous restons sur les valeurs publiées par De Carneri et al (1968) ou Sudret (1994). Ce dernier auteur estime que cette molécule n'est pas utilisé comme un médicament antipaludéen, en dépit de son efficacité. Sa toxicité est enregistrée du même ordre que celle des molécules synthétiques herbicides lorsqu'il (DL50 = 31,4 mg / kg par voie intraperitoneale) a adhéré à rat selon Tada et al pour les valeurs disponibles. (1991). Mais il est beaucoup plus toxique que l'herbicide classique pour les souris blanches (DL50 = 9,8 ou 9 mg / kg par voie orale), si l'on s'en tient aux valeurs publiées par De Carneris et al (1968) ou Sudret (1994). Ce dernier auteur est d'avis que, malgré son efficacité, cette molécule n'est pas utilisée comme médicament antipaludique. Sa toxicité est enregistrée du même ordre que celle des molécules synthétiques herbicides lorsqu'il (DL50 = 31,4 mg / kg par voie intraperitoneale) a adhéré à rat selon Tada et al pour les valeurs disponibles. (1991). Mais il est beaucoup plus toxique que l'herbicide classique sur des souris blanches (DL50 = 9,8 ou 9 mg / kg administrées par voie orale), si nous restons sur les valeurs publiées par De Carneri et al (1968) ou Sudret (1994). Ce dernier auteur est d'avis que, malgré son efficacité, cette molécule n'est pas utilisée comme médicament antipaludique. 8 ou 9 mg / kg administrés par voie orale), si l'on s'en tient aux valeurs publiées par De Carneris et al (1968) ou Sudret (1994). Ce dernier auteur est d'avis que, malgré son efficacité, cette molécule n'est pas utilisée comme médicament antipaludique. 8 ou 9 mg / kg administrés par voie orale), si l'on s'en tient aux valeurs publiées par De Carneris et al (1968) ou Sudret (1994). Ce dernier auteur est d'avis que, malgré son efficacité, cette molécule n'est pas utilisée comme médicament antipaludique.